Pédagogie – Andragogie ?

Notre mode d’apprentissage n’est plus statique depuis quelque temps. Des innovations sont mises en place sans arrêt. Les concepts, sur lesquels, ces apprentissages sont basés, sont eux très anciens. Cet article vous montrera, de manière synthétisée :

  • les théories de l’apprentissage,
  • le concept de médiation en formation.

Théories de l’apprentissage

Nous pouvons résumer les nombreuses théories de l’apprentissage en 2 grands modèles : le modèle pédagogique et le modèle andragogique.

Le modèle pédagogique

L’art et la science d’enseigner aux enfants définissent la pédagogie. C’est ce modèle qui s’est développé en Europe via les écoles religieuses dès le VII° siècle puis dans les écoles publiques au XIX° siècle.

Tout le système pédagogique que l’on connaît dérive du modèle pédagogique, y compris celui de l’enseignement supérieur.

Sur quoi repose ce modèle ?

  • Les élèves sont dépendants et ont seulement besoin de savoir qu’ils doivent apprendre, et non pourquoi ils doivent apprendre.
  • L’expérience de l’apprenant est peu utile à l’apprentissage, seule compte celle de l’enseignant. Les méthodes pédagogiques d’enseignement classiques, de type conférences ou cours magistraux, sont centrales.
  • La formation est un moyen d’acquérir des connaissances sur un thème donné, l’apprentissage est donc fondé sur une logique de contenu de ce thème.
  • La motivation des apprenants est stimulée par des signes extérieurs comme des notes ou des approbations.
  • L’enseignant décide donc seul de ce qui est appris, quand et comment.

Le modèle andragogique

L’art et la science d’enseigner aux adultes définissent l’andragogie.

Sur quoi repose ce modèle ?

  • Les adultes ont besoin de savoir pourquoi ils doivent apprendre quelque chose.
  • Les adultes on besoin d’être traités comme des individus capables de s’autogérer, et admettent mal que les autres imposent leur volonté.
  • Les adultes arrivent avec leur propre expérience, rendant les groupes très hétérogènes et cela nécessite une personnalisation des stratégies d’enseignement et d’apprentissage. Par contre, cela favorise l’expérimentation et les échanges.
  • Les adultes sont prêts à apprendre si les connaissances peuvent affronter des situations réelles. L’apprentissage ne peut pas être dissocié du développement.
  • Les adultes assimilent d’autant mieux que les connaissances, compétences, attitudes sont présentées dans le contexte de leur mise en application sur des situations réelles.
  • Les adultes sont motivés intérieurement par le désir d’accroître leur satisfaction professionnelle, leur estime de soi.
Les hypothèses et les caractéristiques peuvent être ainsi résumées :
Hypothèses
Concept de soi Expérience Bonne volonté Perspective temporelle Orientation / apprentissage
Pédagogie Dépendance Peu importante Développement biologique Pression sociale Mise en application retardée Centrée autour d’un thème
Andragogie Augmentation de l’autogestion Les apprenants sont une ressource supplémentaire pour l’apprentissage Tâches de développement pour les rôles sociaux Immédiateté de la mise en application Centrée autour d’un problème

 

 Caractéristiques
   Climat  Planification Diagnostic des besoins  Formulation des objectifs Constitution Activité Évaluation
 Pédagogie  Autour de l’autorité, formel, compétition
 Par l’enseignant
 Par l’enseignant
 Par l’enseignant
Logique du thème. Unités de contenus
 Techniques d’échange
 Par l’enseignant
 Andragogie  Réciprocité, respect, collaboration, informel
 Mécanisme de planification commune
 Autodiagnostic commun
Négociation commune
Étapes qui correspondent à la bonne volonté. Unités de problèmes
 Techniques expérimentales (investigations)
 Rediagnostic commun des besoins. Évaluation commune du programme

Le concept de médiation en andragogie

Contrairement au modèle pédagogique, qui est un modèle de contenu, le modèle andragogique propose un modèle de processus. Voici un schéma qui vous parlera peut-être un peu plus :

diagramme

Le choix du modèle andragogique fait évoluer le formateur vers un nouveau métier (transformation, adaptation). Contraint à s’adapter, le formateur devient, accompagnateur, facilitateur, coach. L’interaction entre l’apprenant et lui-même est facteur d’apprentissage.

Cela implique un nouveau rôle :

  • la mise en relation de l’apprenant avec l’objet de connaissance
  • la réconciliation de l’apprenant avec l’objet de connaissance

 

Sujet de discussion :

Il est vrai que beaucoup d’établissements, en Belgique, tente ce modèle malgré les contraintes des différents styles d’enseignement. L’enseignement est obligé de suivre les programmes de la Communauté française. Donc ce n’est pas évident de faire différemment. Il existe un modèle d’enseignement, comme la classe inversée, qui tente de donner plus d’indépendance à l’élève, mais le professeur côte toujours, et, est décideur de la réussite via des points ou des annotations.

Que pensez-vous du modèle andragogique ?

Bibliographie

« Les méthodes actives dans la pédagogie des adultes» de Roger Mucchielli, E.S.F. 1991 –

« L’apprenant adulte» de Malcolm Knowles, Ed. D’organisation 1973 –

« Pratiquer la médiation en pédagogie » d’Annie Cardinet, Dunod 1995 –

« Les méthodes pédagogiques et les méthodes andragogiques » de Dominique Chalvin, in Encyclopédie des pédagogies de formation – Tome 2, Méthodes et outils, exposé N°1 – E.S.F. 1996 –

« Eduquer et former » hors série N°12 de la revue Sciences Humaines (février/mars 1996)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.